Accueil l'Energie Créatrice
  >Accompagner par l'éthique® : charte pro
  >Parcours de Anne-Laurence Fritsch
Accompagnement d'enfants en difficultés
  >le cerveau et l'apprentissage - edu-K
Accompagnement d'adultes - Life Coaching
  >Hypnose thérapeutique et hypnothérapie
  >Kinésiologie, technique psychocorporelle
  >Equilibrages énergétiques et TME®
  >Relaxation, Gestion du stress
  >Programmation Neurolinguistique - PNL
ateliers d'autohypnose
Formation certifiante thérapie TME®
  >Annuaire pro des praticiens certifiés
Horaires, tarifs, adresse-fermeture
Infos/Témoignages/Citations/Lectures
Liens Internet
 

     


CONSULTATIONS EN HYPNOSE ERICKSONIENNE THERAPEUTIQUE, NOUVELLE HYPNOSE, HYPNOSE HUMANISTE et HYPNOSE FLASH (hypnothérapie) - sur rendez- vous
Tél : 0692 683 269

Langues : français / anglais

L'hypnothérapie est une méthode d'accompagnement de la personne qui utilise les techniques d'hypnose thérapeutique pour permettre à la personne qui consulte de progresser efficacement vers un mieux-être et d'atteindre ses objectifs de façon bénéfique et utile pour elle, au moment le plus approprié.

En effet, il est utile de savoir que chacun d'entre nous a ses propres croyances, valeurs, mode de vie et de fonctionnement, et que l'hypnothérapeute se doit de respecter tous ces éléments de sorte à guider le sujet vers sa ou ses meilleures solutions en lui permettant d'évoluer à son propre rythme. Ainsi, il pourra mettre en place des stratégies qui correspondent à ses capacités innées et à son propre rythme de changement. Elément primordial pour que le changement s'effectue en toute sécurité et soit durable.

A l'Energie Créatrice, Anne-Laurence Fritsch utilise l'hypnose ericksonienne, l'hypnose humaniste et la nouvelle hypnose dans ses consultations d'hypnothérapie. Les consultations sont sur rendez-vous uniquement. Tél : 0692 683 269

La première consultation (l'anamnèse) est très importante car elle permet déjà d'amorcer le travail thérapeutique :  la personne qui consulte va être amenée à se poser des questions primordiales à son sujet pour pouvoir clarifier des éléments essentiels afin d'effectuer un travail sur soi efficace et bénéfique. Lors de cette première séance (qui dure entre 1h et 2h),  l'hypnothérapeute lui fera également expérimenter un état de transe thérapeutique afin que le consultant sache en quoi cet état consiste et lui permettre ainsi de vivre la séance d'hypnothérapie sans appréhension, dans un climat de confiance. Une séance d'hypnothérapie dure entre 1h et 1h30.

Le nombre et le rythme des séances varient selon la problématique et les objectifs spécifiques de la personne qui consulte. En général 1 fois par mois ou toutes les 2 ou 3 semaines

Problèmes traités en hypnothérapie par Anne-Laurence Fritsch : mal-être (physique et psychique), phobies, traumatismes psychologiques,  tabagisme, Troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie), addictions (tabac, alcool, drogues), maladies psychosomatiques, maladies auto-immunes et orphelines, stress, douleurs physiques, manque de confiance en soi, manque d'assurance, deuils, stress lié à la maladie, accompagnement en hypnose de personnes suivant un traitement en chimiothérapie ou radiothérapie (cancer).

Elle propose également des séances d'hypnose prénatale pour les femmes enceintes et de préparation mentale sous hypnose pour les sportifs (par ex : grand raid, course des Mascareignes, ..)

NB : Anne-Laurence Fritsch ne propose pas de consultations en hypnose thérapeutique aux personnes sous anti-dépresseurs car il est essentiel que le sujet puisse s'attribuer le mérite de sa propre évolution et ainsi retrouver confiance en ses propres ressources,
SAUF SI le psychiatre ou médecin traitant l'a recommandé de façon expresse à son patient ou si le sujet souhaite absolument se sortir de sa dépendance aux antidépresseurs et reprendre sa vie en mains, auquel cas il est essentiel qu'il demande conseil à son médecin traitant pour l'aider à diminuer progressivement les antidépresseurs.

L'hypnose n'est pas indiquée dans les cas suivants :
schizophrénie -  bipolarité - épilepsie - graves problèmes cardiaques - dépression sévère - paranoïa - psychose en phase aiguë - personnalités borderline et pathologiquement dissociées


Anne-Laurence n'accompagne pas les personnes ayant de graves problèmes psychiques qui relèvent du domaine de la psychiatrie.

Son parcours pro en hypnose thérapeutique : Conseillère hypnothérapeute (aide pédago socio-psychologique et hypnothérapie) certifiée par l'IACH (International Association of Counselling Hypnotherapists), praticienne certifiée en hypnose ericksonienne par i.d.com international (Québec, Canada) et en hypnose humaniste par IFHE (Institut français d'hypnose ericksonienne, Paris). Formée en nouvelle hypnose par l'AFNH (Association française de nouvelle hypnose) pour accompagner les personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire. Opérateur en Hypnose Flash.
Inscrite au Registre Officiel des Hypnothérapeutes UK (GHR General Hypnotherapy Register) sous le numéro d'enregistrement officiel 4845 après validation du Conseil Général des Normes d'Hypnothérapie (GHSC General Hypnotherapy Standards Council http://www.GHSC.co.uk) de Grande-Bretagne.
En tant que membre actif de l'Association Européenne des Praticiens d'Hypnose (A.E.P.H), de l'IACH de l'AFNH et de PLTA, elle respecte leurs codes de déontologie respectifs.
NB : Pour ceux qui comprennent l'anglais vous pourrez consulter le code d'éthique de l'International Association of Counselling Hypnotherapists IACH sur leur site professionnel : http://www.hypnotherapyassociation.org ainsi que celui du GHR (Londres) sur leur site : http://www.general-hypnotherapy-register.com

CODE DE DEONTOLOGIE
DE L'ASSOCIATION EUROPEENNE DES PRATICIENS D'HYPNOSE (A.E.P.H.)
Article 1
Le praticien d'hypnose préserve la vie privée des personnes qui le consultent en garantissant le
respect du secret professionnel, y compris entre collègues. Il prend toutes les précautions
nécessaires pour préserver l'anonymat des personnes qui le consultent ou qui l'ont consulté. Cette
obligation s'applique aussi dans le cadre de la supervision. Si des raisons thérapeutiques nécessitent
la collaboration avec une personne donnant des soins au patient, le praticien d'hypnose ne peut
partager les informations dont il dispose qu'avec l'accord du patient.
Article 2
Le praticien d'hypnose est garant de ses qualifications particulières et définit ses propres limites,
compte tenu de sa formation et de son expérience. Il refuse toute intervention lorsqu'il sait ne pas
avoir les compétences nécessaires.
Article 3
Le praticien d'hypnose ne devra pas prétendre à des pouvoirs ou à des formations qu'il n'a pas. Il
devra être prudent dans ses engagements. Il ne fera pas de promesses qu'il ne pourra pas tenir. Il
s'abstiendra de toute publicité mensongère.
Article 4
Le praticien d'hypnose tient ses connaissances théoriques et pratiques mises à jour régulièrement
par une formation continue.
Article 5
Le praticien d'hypnose dispose sur le lieu de son exercice professionnel d'une installation
convenable, de locaux appropriés pour permettre le respect du secret professionnel.
Article 6
Avant toute intervention hypnotique, le praticien d'hypnose s'assure du consentement des
personnes qui le consultent. Il les informe des modalités, des objectifs et des limites de son
intervention. Dès le début de la thérapie, il doit attirer l'attention de son patient sur ses droits et
souligner les points suivants :
- type de méthode employé (s'il le juge approprié à la situation du patient). Il précise les conditions
de travail (y compris les conditions d'annulation ou d'arrêt)
- conditions financières (honoraires, prises en charge, règlement des séances manquées)
- secret professionnel
- possibilité de recours en cas de litige.
Article 7
Sous prétexte de faire avancer la science, le praticien d'hypnose ne peut en aucun cas prévaloir
sur l'intérêt du patient et de son traitement.
Article 8
Le praticien d'hypnose refuse toute demande d'un tiers qui recherche un avantage illicite ou
immoral ou qui fait acte d'autorité abusive dans le recours à ses services.
Article 9
Dans le cas où le praticien d'hypnose se voit dans l'obligation d'arrêter son intervention, il prend les
mesures appropriées pour que la continuité de son action professionnelle soit assurée par un
collègue, avec l'accord des personnes concernées et sous réserve que cette nouvelle intervention
soit fondée et déontologiquement possible.
Article 10
Tout praticien d'hypnose s'engage à n'utiliser l'hypnose que dans l'intérêt de son patient/client.
Article 11
Le praticien d'hypnose doit s'abstenir de toute relation sexuelle ou agressive avec son
patient/client et ne profiter en aucun cas de sa vulnérabilité pour en tirer un plaisir, un intérêt
quelconque ou un avantage financier. Il le traitera toujours avec respect et avec dignité. Aucun
abus ne pourra se justifier d'une complaisance, même active, du patient/client.
Article 12
Le praticien d'hypnose s'engage à respecter les règles du présent code.
En cas de manquements aux règles déontologiques, le conseil d'administration de l'A.E.P.H.
prononcera l'exclusion définitive du membre de l'association.

Informations sur l'hypnose et l'hypnothérapie
Citation de l'AEPH

 L'hypnothérapie et ses applications

Il importe de distinguer l’hypnose de l’hypnothérapie.

L'hypnose

L’hypnose constitue un état modifié de conscience, un état intermédiaire entre la veille et le sommeil. Il existe plusieurs moyens d’accéder à cet état. Toute technique de relaxation ou de méditation induit un état d’hypnose.

Certains exercices du yoga permettent également d’arriver à un état d’hypnose. L’état hypnotique se produit de même au cours d’une séance d’acupuncture ou de massage. De plus, nous passons tous par un état hypnotique au moment de l’endormissement et au moment du réveil. C’est donc une expérience quotidienne. Ainsi, la capacité à être hypnotisé est une caractéristique inhérente aux êtres humains. L’état hypnotique constitue avant tout une expérience agréable où le corps devient détendu, l’esprit, calme. Ainsi, toute personne hypnotisée prend plaisir à ce bien-être physique et à cette paix intérieure.

Comme il s’agit d’un état intermédiaire entre la veille et le sommeil, une personne hypnotisée n’est pas endormie. Elle ne perd pas conscience non plus. En état léger d’hypnose, elle peut avoir l’impression d’être bien éveillée, alerte sauf que les yeux sont fermés. En état profond d’hypnose, elle est à la limite du sommeil. Souvent, au cours d’une séance d’hypnose, elle fait l’expérience de différentes profondeurs d’hypnose qui se situent entre ces deux extrêmes. Cependant, elle maintient sa capacité de raisonner et son contact avec la réalité, même en état profond d’hypnose. On ne peut donc pas pousser une personne hypnotisée à commettre des actions contraires à ses convictions morales. Or, comme elle est physiquement détendue et mentalement calme, il lui est facile de se concentrer sur ce que dit l’hypnothérapeute. Ainsi, l’hypnose peut être conçue comme un état de détente et un état de concentration de l’esprit permettant une communication privilégiée entre l’hypnothérapeute et son sujet qui n’est pas gêné par les stimuli extérieurs. Pourtant, pendant la séance d’hypnose, le sujet hypnotisé est pleinement conscient de tout ce qui se passe. Après la sortie de l’hypnose, il se rappelle ce qui s’est passé pendant la séance. En état hypnotique, il est cependant capable de lâcher prise, ce qui permet un travail thérapeutique en profondeur où les résistances sont réduites.

L'hypnothérapie

L’hypnose représentant un état particulier de conscience, ne constitue pas une thérapie en soi. L’hypnothérapie est une forme de traitement où l’hypnose est utilisée dans le cadre d’une psychothérapie de courte durée.

Le nombre des séances dépend de la personne qui consulte et du problème à traiter. Le traitement hypnotique comprend généralement quelques dizaines de séances à raison d’une à quatre séances par mois.

Le contenu de chaque séance est variable selon le travail thérapeutique à effectuer. D’après notre expérience, l’hypnothérapie se révèle efficace quand le praticien adopte une approche à la fois intégrative et éclectique. L’hypnose est ainsi associée à une approche psychanalytique, à des techniques comportementales et cognitives ainsi qu’à la thérapie Ericksonienne.

Du temps de Freud, la pratique de l’hypnose clinique se réduisait à la suppression des symptômes par l’emploi de suggestions directes. Le symptôme a une signification pour le patient. Si le praticien se contente d’enlever le symptôme par une suggestion hypnotique directe, ce symptôme peut réapparaître sous cette même forme ou peut se manifester d’une autre manière. C’est une des raisons pour lesquelles Freud s’est écarté de l’hypnose. Actuellement, une telle approche n’est plus utilisée par les praticiens soucieux du bien-être du patient.

Pour traiter la cause du symptôme, l’hypnothérapeute a recours à l’hypno-analyse. En état hypnotique, le patient a accès aux informations contenues dans l’inconscient. En s’exprimant dans cet état, le patient peut prendre conscience des motivations inconscientes de son symptôme. Par ailleurs, il existe des techniques hypnotiques variées d’exploration de l’inconscient : régression en âge, dessin hypnotique, écriture automatique, rêve hypnotique, réponses idéomotrices (mouvements des doigts), thérapie des états du Moi... L’hypno-analyse constitue ainsi une psychothérapie «en profondeur» beaucoup plus rapide qu’une psychanalyse classique.

L’hypno-analyse permettant de traiter la cause de la souffrance du patient, les techniques cognitives et comportementales associées à l’hypnose lui permettent de changer d’une manière appropriée sa façon d’être, de ressentir les choses et de se comporter.

Le praticien peut également utiliser les ressources du patient aussi bien que les résistances. Le conscient étant limité par ses croyances et par ses préjugés, l’état hypnotique permet d’accéder aux ressources de l’inconscient peu disponibles à l’état de veille ordinaire. Les différents phénomènes hypnotiques tels que les suggestions post-hypnotiques, l’analgésie, la distorsion du temps peuvent également être utilisées en thérapie. Pour contourner les résistances, le praticien peut recourir à l’emploi de métaphores et de suggestions indirectes. Ces approches ont été développées par le célèbre psychiatre de Phœnix (Arizona, U.S.A.), Milton H. Erickson (1901- 1980).

Applications de l'hypnothérapie

L’hypnothérapie se révèle efficace dans le traitement de problèmes variés : tabagisme, douleurs chroniques (maux de tête, fibromyalgie, douleur fantôme,...), problèmes causés ou aggravés par des facteurs psychologiques (asthme, allergies, insomnie, éreutophobie...), problèmes gastro-intestinaux (syndrome de l’intestin irritable, colite spasmodique, recto-colite hémorragique, constipation...), problèmes pédiatriques (phobie d’école, anxiété, troubles du sommeil, énurésie, tics nerveux, onychophagie, bégaiement, dyslexie, certaines formes d’épilepsie...), problèmes gynécologiques (aménorrhée, dysménorrhée, stérilité psychogène, malaises liés à la ménopause...), problèmes dermatologiques (verrues, acné, prurit, alopécie, trichotillomanie, eczéma, psoriasis...), problèmes sexuels (impuissance masculine, éjaculation précoce, anorgasmie, frigidité, vaginisme...).

En psychiatrie et en psychologie clinique, l’hypnose peut être associée à une approche psychanalytique aussi bien qu’à une thérapie comportementale et cognitive pour traiter les troubles anxieux, phobiques et dépressifs, l’alcoolisme et la toxicomanie, les troubles obsessionnels et compulsifs et les troubles du comportement alimentaire (suralimentation, obésité, boulimie, anorexie).

En cancérologie, les techniques hypnotiques permettent de réduire la douleur et l’anxiété des patients. Elles aident dans le traitement de la dépression et dans l’élimination des sentiments de culpabilité. Elles permettent de réduire la nausée et le vomissement provoqués par le traitement médicamenteux. Ainsi, l’hypnothérapie peut améliorer la qualité de la vie de ces personnes.

L’hypnose présente également de nombreuses applications en odontologie : odontophobie, obtention de la coopération du patient, contrôle de la douleur, de l’anxiété, du réflexe nauséeux, des tendances hémorragiques, adaptation au port de prothèse, diminution des douleurs postopératoires, traitement du bruxisme, de la succion du pouce ou des lèvres... L’hypnothérapie peut être utilisée avec les adultes, les adolescents et les enfants. C’est une psychothérapie qui permet d’obtenir rapidement des résultats satisfaisants et durables.

Plus d'infos sur
www.hypnoreunion.com
 

 

Hypnose et douleur. Pourquoi et comment ça marche. Cliquez sur le lien pour visonner la vidéo :
 <iframe width="560" height="315" src="http://www.youtube.com/embed/TBG-LLaLtEc" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

 

 

 

 

 

Création : Annuaire du bien-être